Visiteurs depuis Mars 2011
Voyage Biblique en Israël, Pâques 2017
Voyage Biblique ISRAËL 2017

Sujets de prière: Prions pour le Pasteur Gilbert NGONGO qui va mieux!Prions pour la santé du Pasteur Hugues ZOAPrions pour notre Convention Nationale du 25 au 27 Mai 2017 

Aller au contenu

Menu principal :

Histoire

L'ECOC
Dans le souci de créer un certain dynamisme de fraternité et de confiance entre les églises congolaises, Albert Watto initie en juin 2000 la première « Conférence Européenne des Pasteurs Congolais » sous le thème « Vous serez mes témoins ». Près de 80 délégués venant de l’Italie, du Royaume Uni, de Belgique, du Pays-Bas et de l’Allemagne assistent à ce rassemblement au Centre « Le Rocheton » près de Melun (77).

Plusieurs entre eux font comprendre à Albert Watto qu’il pourrait les aider à se structurer et de ce constat est sortie l’idée de créer en juillet 2001 l’« Entente Congolaise des Œuvres Chrétiennes » (ECOC).

Étant donné que quelques églises non-congolaises ont commencé d’y adhérer, l’Assemblée Générale du 26 octobre 2008 au Blanc-Mesnil (93) a voté à l’unanimité la modification de l’intitulé. L’abréviation ne change pas, le nouvel intitulé garde la vision de la fédération : « Entente et Coordination des Œuvres Chrétiennes » (ECOC).
 
 
HISTORIQUE ECOC + traduction

 
Quelle est l’origine de l’ECOC ? (Témoignage du fondateur Albert Watto)
 
Entre 1985 et 1986 plusieurs groupes chrétiens d’outremer se sont constitués à Paris et dans sa région. Le plus important parmi les ressortissants de la République du Zaïre était l’église de La Parole Vivante dirigée par le Pasteur Matthieu Kayeye dont je fus, pendant un long moment un des conseillers.
 
What are the origins of ECOC?   (Testimony of founder Albert Watto)
 
Between 1985 and 1986 several Christian groups from overseas were created in Paris and in the regions around it. The most important group among the citizens of the Republic of Zaire was the church of The Living Word directed by Pastor Matthieu Kayeye in which Albert Watto was, for quite a while one of the counsellors.

 
 
J’étais missionnaire de la Mission Protestante Franco-Suisse du Tchad, à l’Accueil Fraternel des Africains à Paris. Quelques églises zaïroises avaient créé en automne 1989 une union appelée Communauté des Eglises Zaïroises en France (CEZAF). Cette fédération n’a pas eu le succès qu’on attendait d’elle. Moins d’une dizaine d’églises congolaises y étaient actives.
 
I was a missionary of the Franco-Swiss Protestant Mission of Tchad, in charge of the brotherly welcoming of Africans to Paris. During the fall of 1989 some Zairean churches created a union called Community of Zairean Churches in France (CEZAF). This federation did not succeed as expected. Less than ten Congolese churches were active in it.

 
 
En juin 2000 sous le thème : « Vous serez mes témoins », dans le souci de créer un certain dynamisme de fraternité et de confiance entre les églises congolaises, j’ai initié la « 1ère Conférence Européenne des Pasteurs Congolais ». Près de 80 délégués sont venus de l’Italie, du Royaume Uni, de Belgique, de Hollande et de l’Allemagne. Ce rassemblement avait eu lieu au Centre Le Rocheton près de Melun (77).
 
In June 2000 under the theme: "You will be my witnesses", with the concern for creating some kind of brotherly dynamism and building confidence between the Congolese churches, I initiated the "First European Conference of the Congolese Pastors ". Close to 80 delegates came from Italy, United Kingdom, Belgium, Holland and Germany. This conference took place in the Rocheton Center close to Melun (77).

 
 
Pendant ce temps la CEZAF était déjà changée en Communauté des Eglises d’Expression Africaine (CEAF). Un grand nombre des églises congolaises, pour des raisons diverses n’y adhèrent pas. Beaucoup qui me font confiance m’ont manifesté leur désir de me voir faire quelque chose pour les aider. De ce constat est sortie l’idée de créer en 2001 l’« Entente Congolaise des Oeuvres Chrétiennes » (E.C.O.C.)
 
During this time the CEZAF was changed to the “Community of Churches of African Expression” (CEAF). Most of the Congolese churches, for various reasons, did not adhere. Many of them who had confidence in me expressed their desire to see me do something else to help them. From this observation emerged the idea to create in 2001 "Congolese Entente of Christian Works" (E.C.O.C.)

 
 
Etant donné que quelques églises non congolaises ont commencé d’y adhérer, l’Assemblée Générale du 26 octobre 2008 au Blanc-Mesnil (93) a voté à l’unanimité la modification de l’intitulé. L’abréviation ne change pas, le nouvel intitulé garde la vision de la fédération. Alors, dorénavant il faut lire et écrire : Entente et Coordination des Œuvres Chrétiennes (E.C.O.C.). Actuellement 81 membres sont enregistrés et admis.
 
As some non Congolese churches began adhering in it, the General assembly of October 26, 2008 gathered in Le Blanc-Mesnil (93) voted unanimously for the modification of the Name. The abbreviation does not change; the new Name keeps the vision of the federation. From now on it is necessary to read and write: Entente and Coordination of Christian Works (E.C.O.C.) Currently 81 members are recorded and admitted in this movement.
 

 
QUELQUES BUTS PRECIS
 
- Etre une référence officielle des associations adhérentes
 
- Défendre les intérêts des Eglises et œuvres chrétiennes évangéliques issues de l’immigration
 
- Défendre les valeurs chrétiennes et promouvoir des règles de bonne conduite visant la pratique du ministère.
 
- Aider et faciliter l’intégration des Eglises immigrées dans la société française
 
- Encourager les initiatives positives et dénoncer les actions qui discréditent l’honneur du Corps de Christ.
 
SOME PRECISE GOALS
 
- Being an official reference for the affiliated associations
 
- Defend the interests of Churches and Christian evangelical organisations originating from the immigration
 
- Defend the Christian values and promote rules of good driven standards in the practice of ministry.
 
- Help and facilitate the integration of the immigrants in the French society
 
- Encourage all positive initiatives and denounce actions that would discredit the honor of the Body of Christ.
 
 
OBJECTIFS PRIORITAIRES
 
- Favoriser le partenariat chrétien Nord-Sud et Sud-Sud
 
- Développer les relations entre les unions d’Eglises membres du CNEF
 
- Donner aux adhérents des conseils pour la recherche d’un lieu de culte et pour la reconnaissance officielle.
 
PRIORITY OBJECTIVES
 
- Promoting Christian partnership North-South and South-South
 
- Developing good relationships between church unions members of the CNEF
 
- Giving affiliated members counsels regarding the search of a worship place and official recognition.
 
 
PROJETS IMMEDIATS
 
- Reconnaissance officielle de tous les membres
 
- Formation des responsables d’Eglises
 
- Création d’un service de liaison et de renseignements, ouvert aux partenaires de la diaspora et ceux qui demeurent outremer.
 
- Disposer d’un cadre juridique mis à la disposition des membres de la Fédération.
 
IMMEDIATS PROJECTS
 
- Official Recognition of all members
 
- Training of the Leaders of the churches
 
- Creation of a connexion and information service, open for the partners of the Diaspora and those who remain overseas.
 
- Giving access to a juridical framework at the disposal of the members of the Federation.
Horizons ÉGLISE "Infos d''ici et d'ailleurs" édition Septembre 2009
L'ECOC, une structure d'appui multiculturelle


Propos recueillis par Françoise Caron

L'émergence des Églises issues de l'immigration est croissante, en France comme en Europe. Quelle place pour elles ? Entretien avec le pasteur Albert Watto, secrétaire général de l'ECOC, une association qui œuvre pour la lisibilité de ces communautés.

Comment est née l'Entente et Coordination des Œuvres Chrétiennes ?
En 1985, plusieurs groupes chrétiens d'outremer se constituaient à Paris et sa région. Le plus important parmi les Zaïrois était l'Église de "La Parole Vivante" dirigée par le Pasteur Matthieu Kayeye dont j'étais conseiller. En juin 2000, soucieux de créer un certain dynamisme de fraternité et de confiance entre les Églises congolaises, j'initiais la  " 1ère Conférence Européenne des Pasteurs Congolais ", sous le thème  " Vous serez mes témoins ". Elle rassemblait près de 80 délégués venus d'Italie, du Royaume-Uni, de Belgique, de Hollande, d'Allemagne et de France. Encouragés par cette rencontre, des pasteurs Congolais me demandaient de les aider un peu plus. C'est ainsi qu'en 2001, l'Entente Congolaise des  Œuvres Chrétiennes  (E.C.O.C.) fut créée.
Quelques Églises non congolaises nous rejoignirent peu à peu, donnant une impulsion nouvelle qui se traduisit, à l'assemblée Générale 2008, par la modification de l'intitulé, en "Entente et Coordination des Œuvres Chrétiennes" (E.C.O.C.).

Quelle est sa place dans le paysage évangélique français ?
L'ECOC rassemble une soixantaine d'œuvres. Les responsables de nos assemblées sont encouragés à développer des contacts avec le monde évangélique.
Beaucoup d'Églises, dites issues de l'immigration, n'ont pu aller au bout de leur démarche d'adhésion à une fédération française. Elles étaient pointées comme " Églises ethniques " (terme qu'elles rejettent souvent). Il fallait donc travailler sur la lisibilité de nos communautés et sur la qualité de liens avec les Églises autochtones.
Dès le début, nous avons dialogué avec la Fédération Protestante de France et avec l'Alliance Évangélique Française. Notre premier objectif n'étant pas l'adhésion à l'une de ces fédérations mais bien celui de poser des fondements solides et de soigner notre organisation interne pour être en mesure de trouver notre place, à part entière, dans le paysage évangélique.
Nous sommes en marche avec le Conseil National des Évangéliques de France (CNEF) et nous réjouissons des liens qui nous unissent autour de cette vision.

Quelles sont ses spécificités ?
L'ECOC rappelle et enseigne les principes de vie et de bonne morale qui se trouvent dans la Bible ; les valeurs chrétiennes qui, mises en pratique, favorisent la formation des citoyens honnêtes et respectueux les uns des autres.
C'est une union d'Églises au service des associations chrétiennes cherchant à faire valoir les ministères en règle qui la composent. Elle préconise une gestion saine de l'Église et un bon témoignage des responsables. Elle est interlocutrice officielle des autorités et des Églises de France, ayant vocation représentative de ses membres. Elle demande que chaque pasteur se fasse connaître aux autorités civiles et religieuses de sa commune. L'accent est mis sur la nécessité de soutenir une œuvre ou un étudiant en formation biblique ou théologique dans son pays d'origine.

Comment est-elle organisée et qui sont ses responsables ?
L'ECOC est géré par une association culturelle. Son président, Omari Kilema Kaminimini est assisté d'un bureau composé d'Odingha Watto, de Claudine Essende, d'Angèle Nsona. Les autres administrateurs sont : Essende Jean-Marie, Tito Joselita, Pagal Joseph et Lutonadio Victor. Nous avons 4 Commissions permanentes : Formation, Manifestations publiques, Relations extérieures et Médiation.

Quel est votre constat sur le terrain et comment intervenez-vous?
Beaucoup de chrétiens d'outremer justifient leur regroupement, un peu partout en Europe, par un manque d'accueil, de communion fraternelle et d'animation " comme au pays ", au sein des Églises européennes, stimulant le désir de se retrouver entre Africains, notamment en communiquant avec la langue vernaculaire...

Les pasteurs africains en Europe se sont souvent autoproclamés, se basant sur les seules expériences spirituelles, sans formation biblique. Nous insistons sur la nécessité de se former. En France, cet aspect évolue favorablement. En région parisienne, l'Institut Biblique de Nogent a créé, en 1997, le Département Africain de Théologie Pastorale (DÉPAF) dont je suis l'initiateur. La Faculté Libre de Théologie Évangélique de Vaux-sur-Seine organise des cours groupés pour les pasteurs de la Communauté des Églises Africaines en France (CÉAF).

Vous avez certainement de nouveaux projets ?
Nous préparons le 1er Congrès de l'" Entente et Coordination des Œuvres Chrétiennes ", les 7 et 8 mai 2009, au Centre Évangélique Source de Vie à Noisy-le-Sec (93), sur le thème : " La diversité évangélique en France ".
Retourner au contenu | Retourner au menu